Saint Dizier l'Evêque
Saint Dizier l'Evêque

nom et origine de la commune

 

Le nom de la commune vient du patronyme latin "DESIDERIUS", très répandu au moyen-âge et devenu selon les régions, Désiré, Didier, Dézéry, Dié… et ici Dizier. Parmi les hommes célèbres ayant porté le prénom DESIDERIUS on peut citer le grand humaniste de la Renaissance "Desiderius Erasmus Rotterodamus" (Désiré ERASME de Rotterdam), auteur notamment de "l'Eloge de la folie", qui a vécu longtemps non loin de notre village à Bâle (Suisse actuelle) où il est mort en 1536. Son tombeau se trouve toujours dans la cathédrale de la ville (qui est devenue un temple protestant luthérien).

 

Desiderius était le nom d’un évêque de passage dans la région vers l’an 670 et qui a été assassiné par des voleurs dans un village proche, ainsi que son diacre Regnifridum. Dans notre village, ces noms sont devenus Dizier et Reinfroid. Le cénotaphe de Desiderius se trouve encore dans l’église construite au lieu où il avait été inhumé mais sa dépouille mortelle ne s'y trouve plus depuis des siècles car ses reliques ont été dispersées au Moyen-Age (X°siècle) dans toutes les églises qui dépendaient, comme la nôtre, de l'importante Abbaye de Murbach, près de Guebwiller (Haut-Rhin). Ne subsistent à l'église de la commune que quelques reliques (ossements) comme indiqué au chapitre "religion,paroisse catholique".

Le village a pris le nom, au cours des siècles, de Sancto-Desiderio dans des documents de 1275, Sainct-Desier puis Saint-Disie aux XV° et XVI° siècle, et Sanct-Sterigen dans des documents germaniques du XIV° siècle.

- A droite, bannière de procession représentant Saint-Dizier et son diacre "Saint-Reinfroid". Cette bannière a été déposée au Musée de Belfort. Elle était portée aux processions dans le village.


 - A gauche, statue de grande taille de Sanctus Desiderius (St-Dizier), qui se trouve dans le choeur de l’église de Bure (Suisse) à quelques kilomètres de notre village. Jusqu’en 1698, la paroisse de Bure, qui appartenait non pas à la Suisse mais à la Principauté de l'Evêque de Bâle, relevait de notre église de Saint-Dizier, elle même administrée par l'Abbaye de Murbach et de Lure.

Souhaitant différencier les cinq communes de France qui portent le même nom, l’administration a fait ajouter l’expression "l’Evêque", après accord du Conseil Municipal de "Saint-Dizier", par décret du 9 juin 1937 afin d'éviter les erreurs postales dans l'acheminement du courrier, à une époque où les codes postaux actuels n'étaient pas encore créés. Pour envoyer une lettre à un correspondant de notre village, il fallait préciser avant 1937 Saint-Dizier "PAR DELLE" et les confusions étaient fréquentes avec la ville de la Haute-Marne. Elles se produisent encore parfois... Cette erreur s'était notamment produite dans le "Dictionnaire raisonné de l'architecture" publié au XIX° siècle par le célèbre architecte VIOLLET-LE-DUC, ouvrage qui indique, dans sa table des matières, que "le tombeau de Saint-Dizier" est situé dans la ville de la Haute-Marne !

L’origine du nom des autres communes du même nom est variée, car selon les recherches de toponymie effectuées par la ville haut-marnaise importante de Saint-Dizier (d’environ 35.000 habitants), on ne compte pas moins de onze saints du nom de Desiderius. Celui qui a patronné la ville de la Haute-Marne est un évêque de Langres martyrisé au IV° siècle et vénéré localement sous le nom de "Saint-Didier".

Pierre Perrot avait essayé, il y a quelques années, de prendre contact avec les autres communes de France portant le nom de Saint-Dizier. Seule la ville de la Haute-Marne avait donné des renseignements complets en nous faisant parvenir un livre illustré sur son histoire, donnant toutes les précisions possibles, résumées ci-dessus, mais il s'agit d'une agglomération importante possédant une abondante documentation sur son passé. Deux autres communes avaient simplement répondu "qu'ils faisaient des recherches" mais nous n'avons jamais reçu d'autres précisions... Il faut dire qu'il s'agit dans la plupart des cas de très petites communes isolées pour lesquelles les recherches sur l'atlas des cartes "Institut Géographique National" (édité par la librairie Hachette) n'ont pas été vaines mais n'ont pas permis de les situer facilement par la proximité d'une ville proche connue. Guéret et Aubusson sont à environ trente à quarante kilomètres des trois villages de la Creuse et le Saint-Dizier de la Drôme est un lieu très isolé, à l'écart de toute grand'route à plus de quarante kilomètres à l'est de Montélimar. On peut signaler également qu'un "Saint-Dizier" est mentionné (par l'écran minitel) dans le Lot-et-Garonne mais sans code postal complet et sans être cité dans la liste des communes de ce département. D'après les renseignements recueillis aux services postaux d'Agen, il s'agit d'un simple "lieu-dit", qui relève du code postal de "47430 Le Mas d'Agenais".

On peut donner à titre de renseignement la liste suivante des petites communes de France portant le même nom que la nôtre :

 

- dans le département de la Creuse :

 

Saint-Dizier-Leyrenne (23470 avec un bureau de Poste), Saint-Dizier-la-Tour (23130 Chenerailles) et Saint-Dizier-les-Domaines (23270 Chatelus-Malvaleix).
L'un des trois villages de la Creuse avait simplement indiqué que leur saint patron était un évêque de Langres (le même saint que celui de la ville de la Haute-Marne).
 

- dans le département de la Drôme :

 

Saint-Dizier-en-Diois (26310 Luc-en-Diois).
 

 

HORAIRE MAIRIE :

 

Mardi : 10h30 à 12h00

            18h00 à 19h00

Jeudi : 15h00 à 19h00

Cimetière:

Réorganisation des concessions en cours, renseignements en mairie

Horaires engins à moteur:

Lundi au vendredi

8h30/12h00 et 13h30/20h00

Samedi

9h00/12h00 et 14h00/19h00

Jours fériés (hors dimanche)

10h00/12h00

dimanche interdit!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© mairie de Saint Dizier l'Evêque